2/5

1 avis

Miroir de nos peines

De : Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur)


Edité par Albin Michel. Paris , 2020


Avril 1940. Louise, 30 ans, court, nue, comme folle, boulevard du Montparnasse. Pour découvrir le secret de famille qui l'a jetée là, Louise devra plonger dans une autre folie : cette période sans équivalent dans l'histoire où la France entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs, les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté. Electre 2020


Type de document
Livre
ISBN
978-2-226-39207-7
EAN
9782226392077
Langue
français
Description physique
1 vol. (536 p.). 21 x 14 cm
Classification
01 Romans
Cotes
R LEMA
Sections
Tout Public
Editeur
Albin Michel. Paris
Année de publication
2020

Miroir de nos peines


Collection : Romans français


Suggestions

Du même auteur

Couleurs de l'incendie : suivi d'un entretien inédit avec l'auteur | Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur

Couleurs de l'incendie, suivi d'un entretien inédit avec l'auteur

Livre Audio

Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur | | Audiolib. Paris | 2018

En 1927, à la mort de son père, Madeleine Péricourt se retrouve à la tête d'un empire financier. Mais son jeune fils Paul marque de façon tragique le début de sa déchéance. En butte aux ambitions frustrées et aux jalousies de son ...


Miroir de nos peines | Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur

Miroir de nos peines

Livre Audio

Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur | | Audiolib. Paris | 2020

Dans les années 1940, Louise, personnage d'Au revoir là-haut a désormais 30 ans. Electre 2020


Robe de marié | Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur

Robe de marié

Livre

Lemaitre, Pierre (1951-....). Auteur | | Librairie générale française. Paris | impr. 2009


Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • 3ème opus très décevant 2/5

    Au cœur de la débâcle de 1940, plusieurs personnages vont avancer et se trouver. Lecture facile mais avec beaucoup trop d'attendus ; dés le départ on se doute que tous les personnages vont se retrouver et comme dans tout roman "simpliste", tout est bien qui finit bien...

    par Mme LAGRANGE Sylvie Le 04 août 2020 à 15:23